Sélectionner une page
Qu’est-ce que l’acceptation de soi ? Définition (+PDF) - Article écrit par Céline Folifack. Coach en leadership et transformation. Lyon. Yaoundé

 

L’acceptation de soi n’est pas un état automatique ou par défaut. Nous sommes nombreux à avoir du mal à nous accepter tels que nous sommes. Ce n’est pas si difficile d’accepter les bonnes parties de nous-mêmes, mais qu’en est-il du reste ? Nous ne devrions sûrement pas accepter nos défauts et nos échecs ?

Avant de poursuivre votre lecture, nous avons pensé que vous aimeriez peut-être télécharger gratuitement nos trois exercices d’auto-compassion. Ces exercices détaillés et fondés sur la science vous aideront à accroître la compassion et la gentillesse dont vous faites preuve envers vous-même.

Quelle est la signification de l’acceptation de soi ?

L’acceptation de soi est exactement ce que son nom indique : l’état d’acceptation complète de soi-même. La véritable acceptation de soi consiste à embrasser qui vous êtes, sans aucune qualification, condition ou exception.

Pour une définition académique, nous pouvons nous tourner vers celle de Morgado et ses collègues en 2014:

« L’acceptation de soi est l’acceptation par un individu de tous ses attributs, positifs ou négatifs. »

Cette définition met l’accent sur l’importance d’accepter toutes les facettes de soi. Il ne suffit pas d’embrasser simplement le bien, la valeur ou le positif de vous-même. Pour incarner la véritable acceptation de soi, vous devez également embrasser les parties les moins désirables, les négatives et les plus laides de vous.

Si vous pensez que c’est difficile d’accepter tous les aspects négatifs de votre personne, vous ne vous trompez pas ! Il n’est pas aisé de reconnaître en nous des choses que nous voulons désespérément changer. Cependant, paradoxalement, ce n’est qu’en nous acceptant vraiment que nous pouvons commencer le processus d’amélioration.

En d’autres termes, nous devons d’abord reconnaître que nous avons des habitudes indésirables avant de commencer notre voyage de la transformation personnelle.

L’acceptation de soi est inconditionnelle

Pour commencer à travailler sur vous-même, la première étape n’est pas seulement l’acceptation de soi, mais l’acceptation inconditionnelle de soi. Il est relativement facile de s’accepter quand on vient de faire quelque chose de grand – gagner un prix, tomber amoureux ou commencer un nouveau travail fantastique – mais s’accepter au plus bas et avec nos défauts et nos défauts en relief est la vraie marque de soi inconditionnel -acceptation.

Selon le thérapeute Russell Grieger (2013), l’acceptation inconditionnelle de soi consiste à comprendre que vous êtes séparé de vos actions et de vos qualités. Vous acceptez que vous ayez fait des erreurs et que vous ayez des défauts, mais vous ne les laissez pas vous définir.

« Vous acceptez qu’en tant qu’être humain faillible, vous êtes loin d’être parfait. Vous serez souvent performant, mais vous vous tromperez aussi parfois… Vous vous acceptez toujours et inconditionnellement sans jugement » – (Grieger, 2013).

Lorsque vous pratiquez l’acceptation de soi inconditionnelle, vous pouvez commencer à vous aimer, à embrasser votre moi authentique et à travailler sur l’amélioration de vos traits et qualités moins souhaitables.

Acceptation de soi contre estime de soi

Bien que l’acceptation de soi soit étroitement liée à d’autres concepts de « soi », il s’agit d’une construction distincte.

Son proche cousin, l’estime de soi, est également centré sur votre relation à vous-même, mais ils diffèrent de manière importante. L’estime de soi fait référence à ce que vous pensez de vous-même – si vous vous sentez généralement bon, valable et précieux – tandis que l’acceptation de soi consiste simplement à reconnaître et à accepter que vous êtes qui vous êtes.

Comme le dit Seltzer:

« Alors que l’estime de soi fait spécifiquement référence à la valeur ou à la valeur que nous nous accordons, l’acceptation de soi fait allusion à une affirmation de soi beaucoup plus globale. Lorsque nous nous acceptons, nous sommes capables d’embrasser toutes les facettes de nous-mêmes, pas seulement les parties positives et plus «estimables».

L’acceptation totale de soi peut jeter les bases d’une estime de soi positive, et les deux vont souvent de pair, mais elles concernent deux aspects différents de la façon dont nous pensons et ressentons nous-mêmes.

L’acceptation de soi inconditionnelle et l’estime de soi sont souvent confondues ou même considérées comme identiques. Réglons cette idée fausse en considérant certaines différences fondamentales dans leur nature et leurs conséquences.

L’estime de soi est basée sur l’évaluation de soi, en évaluant ses comportements et ses qualités comme positifs ou négatifs, ce qui aboutit à définir le soi comme digne ou non digne. L’acceptation de soi, cependant, est la façon dont l’individu se rapporte à soi, d’une manière qui permet au soi d’être tel qu’il est. L’acceptation n’est ni positive ni négative ; elle englobe tous les aspects et toutes les expériences de soi.
L’estime de soi repose sur des comparaisons pour évaluer le soi et « décider » de sa valeur. L’acceptation de soi, cependant, découle de la prise de conscience qu’il n’y a pas de base objective pour déterminer la valeur d’un être humain. Ainsi, avec l’acceptation de soi, l’individu affirme qui il ou elle est sans aucun besoin de comparaison.
L’estime de soi dépend de facteurs externes, tels que la performance, l’apparence ou l’approbation sociale, qui constituent la base sur laquelle le soi est évalué. D’autre part, avec l’acceptation de soi, une personne se sent satisfaite d’elle-même malgré des facteurs externes, car ce sentiment de dignité ne découle pas du respect de certaines normes.
Il s’ensuit que l’estime de soi est fragile, alors que l’acceptation de soi fournit une relation positive sûre et durable avec soi .
En ce qui concerne les conséquences sur le bien-être, alors que l’estime de soi semble être associée à certains marqueurs de bien-être, tels qu’une grande satisfaction de vivre  et moins d’anxiété , il existe également un « côté obscur » de l’estime de soi, caractérisée par l’égoïsme et le narcissisme. L’acceptation de soi est fortement associée à de nombreux marqueurs positifs du bien-être psychologique général.

Utiliser l’acceptation de soi en coaching

Ce que nous savons, c’est qu’un manque d’acceptation de soi est lié à des niveaux inférieurs de bien-être, et peut-être même à une maladie mentale.

Si une faible acceptation de soi cause (ou résulte) de la maladie mentale et de faibles niveaux de bien-être, il va de soi qu’une plus grande acceptation de soi peut agir comme un facteur de protection ou un tampon contre ces expériences négatives. Cette idée que l’acceptation de soi peut jeter les bases d’unbien-être mental est ce qui motive l’inclusion de l’acceptation de soi dansle coaching.

Si vous avez déjà consulté un coach, vous avez peut-être discuté de l’importance de vous accepter vous-même et votre réalité. Même si vous n’avez pas utilisé ces termes exacts, il est probable que vous et votre coach ayez travaillé sur votre capacité à reconnaître le bien et le mal en vous, à accepter tous les aspects de vous-même et à apprendre à séparer ce que vous faites de qui vous êtes.

C’est un bon endroit pour faire une pause et souligner une chose très importante à comprendre à propos de l’acceptation de soi : s’accepter pleinement, ainsi que tous ses défauts et erreurs, ne signifie pas que l’on tolère un mauvais comportement ou que l’on accepte et adopte des actions malsaines ou nuisibles.

Il s’agit d’une distinction importante à faire, car certaines personnes ont du mal à accepter l’idée qu’elles doivent s’accepter lorsqu’ellesils ont fait des choses terribles. Accepter la réalité pour ce qu’elle est ne signifie pas nécessairement que vous aimez cette réalité.

De la même manière, vous accepter pour qui vous êtes et reconnaître ce que vous avez fait ne signifie pas que vous devez aimer, apprécier ou célébrer chaque aspect de vous-même. En fait, accepter ces aspects moins savoureux de vous-même est la première et la plus importante étape pour supprimer, adapter ou améliorer ce que vous n’aimez pas chez vous.

Un bon coach peut vous aider à apprendre à vous accepter et vous donner un cadre que vous pouvez utiliser pour développer votre acceptation de soi et commencer à vous concentrer sur votre amélioration.

5 exemples d’acceptation de soi dans la pratique

Maintenant que nous savons ce qu’est l’acceptation de soi et comment elle peut nous être bénéfique, nous pouvons passer à une autre question importante : à quoi ressemble l’acceptation de soi ? Comment savons-nous que nous avons « atteint » l’acceptation de soi ?

Marquita Herald du site Web Emotionally Resilient Living l’exprime ainsi :

« Pouvez-vous regarder dans le miroir et vraiment accepter la personne unique et merveilleuse en cours de réalisation qui vous regarde? »

Vous saurez que vous avez atteint votre objectif d’acceptation de soi lorsque vous pouvez vous regarder dans le miroir et accepter jusqu’au moindre détail ce qui fait de vous ce que vous êtes, et lorsque vous n’essayez plus d’atténuer, d’ignorer ou d’expliquer tout défauts ou défauts perçus, physiques ou autres.

L’acceptation de soi peut sembler différente pour chacun de nous, en fonction de ce avec quoi nous avons lutté et des éléments de nous-mêmes auxquels nous préférons ne pas penser. Voici quelques exemples de ce à quoi pourrait ressembler l’acceptation de soi pour diverses personnes :

  1. Un homme qui vit un divorce et qui se sent comme un échec à cause de cela peut expérimenter l’acceptation de soi en reconnaissant qu’il a fait des erreurs et que son mariage a échoué, mais cela ne fait pas de lui un échec.
  2. Une femme aux prises avec l’anorexie peut s’accepter comme un être humain avec un corps imparfait, reconnaître qu’elle aborde son imperfection d’un point de vue néfaste et s’engager à travailler dans cette perspective.
  3. Un étudiant qui travaille dur uniquement pour recevoir des C et des B occasionnels à l’université pourrait atteindre un point d’acceptation de soi dans lequel il se rend compte qu’étudier et passer des tests n’est pas son point fort et que ce n’est pas grave car il a d’autres points forts.
  4. Une fille avec une faible estime de soi qui ignore activement face à ses doutes et à ses croyances autodestructrices peut expérimenter l’acceptation de soi en reconnaissant et en confrontant ses croyances négatives et ses erreurs de pensées, et en réalisant que tout ce qu’elle pense n’est pas vrai.
  5. Un employé qui a du mal à atteindre les objectifs fixés par un patron exigeant peut s’accepter en acceptant qu’il échouera parfois, mais qu’il peut toujours être une bonne personne même en cas d’échec.

Utilisez l’acceptation de soi pour affronter les addictions

Si vous vous êtes déjà retrouvé dans un groupe, une séance de thérapie ou dans un coaching axé sur la guérison d’une dépendance de quelque nature que ce soit, le concept d’acceptation de soi n’est probablement pas nouveau pour vous.

L’acceptation de soi et de sa réalité est un élément essentiel de nombreux programmes de rétablissement.

L’acceptation est si importante parce que ceux qui abusent de l’alcool ou d’autres substances (ou qui luttent contre tout autre type de dépendance, comme le jeu ou le sexe ou la nourriture) sont souvent enclins à utiliser le déni comme mécanisme d’adaptation pour éviter de faire face à leurs problèmes.

Ils peuvent minimiser, rationaliser, oublier, se tromper ou même refouler les souvenirs de leur comportement. Bien que ce mécanisme d’adaptation puisse être utile dans certaines situations, ce n’est jamais une bonne idée lorsque vous essayez de surmonter et de guérir de la toxicomanie.

Même lorsqu’un toxicomane reconnaît qu’il a un problème, il peut croire qu’il peut contrôler tous les aspects de sa vie en voulant simplement changer. C’est un endroit dangereux car il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle dans nos vies.

C’est pourquoi l’acceptation est si vitale pour le processus de récupération ; avant de pouvoir apporter des changements significatifs à leur vie, les personnes aux prises avec une dépendance doivent d’abord accepter:

1- Qu’elles ont un problème.
2- Qu’elles n’ont pas un contrôle total sur tous les aspects de leur vie.
3- Qu’ellesont des limites et des défauts.
4- La réalité de leur situation.

Ensuite, une fois que l’individu a appris à accepter la réalité et lui-même tels qu’ils sont en ce moment, il peut commencer à travailler pour changer les choses qu’il peut changer.

Le but n’est pas d’encourager l’auto-accusation et la culpabilité ; au lieu de cela, l’objectif est de passer d’une perspective qui dit « je n’aime pas qui je suis » à « je vais être de mon côté pendant que je crée le changement ». C’est le pouvoir de l’acceptation de soi; vous vous permettez de changer pour le mieux lorsque vous vous plantez fermement dans votre réalité actuelle et décidez de vous aider au lieu de vous enterrer sous le doute, la critique et le blâme.

L’experte en toxicomanie Michele Rosenthal touche ce point à la maison lorsqu’elle dit: « En rétablissement, lorsque vous acceptez qui et où vous en êtes dans le processus de rétablissement, vous appréciez la vérité de ce que cela signifie aujourd’hui tout en admettant qu’un changement doit se produire ».

« L’acceptation de soi permet un équilibre dans notre rétablissement. Nous n’avons plus à chercher l’approbation des autres car nous sommes satisfaits d’être nous-mêmes. Nous sommes libres de souligner avec reconnaissance nos atouts, de nous éloigner humblement de nos défauts et de devenir les meilleurs toxicomanes en rétablissement que nous puissions être. S’accepter tel que nous sommes signifie que nous allons bien, que nous ne sommes pas parfaits, mais que nous pouvons nous améliorer. – (Narcotiques Anonymes World Services, Inc., 1985).

5 exercices simples et efficaces pour développer l’acceptation de soi 

Si vous souhaitez donner une chance à l’acceptation de soi, il existe plusieurs pratiques simples qui pourraient vous être utiles. Vous trouverez ci-dessous  des ressources les plus populaires disponibles pour vous aider en ce sens.

Première pratique d’acceptation de soi: créez un discours intérieur positif

Bien qu’il ne s’agisse pas techniquement d’une feuille de travail, ce document est une ressource précieuse pour enseigner, comprendre et adopter l’acceptation de soi. De plus, vous pouvez toujours prendre des notes dessus, ce qui en fait une sorte de feuille de calcul, n’est-ce pas ?

Ce document vous guidera à travers une description de l’acceptation de soi, une discussion sur ce qui distingue l’acceptation de soi de l’estime de soi et, le plus important de tout, comment construire votre acceptation de soi.

Quelques exemples positifs de monologue intérieur sont répertoriés, notamment :

« Je suis une personne bonne et attentionnée et je mérite d’être traitée avec respect. »
« Je suis capable de réussir dans ma vie. »
« Il y a des gens qui m’aiment et qui seront là pour moi quand j’en aurai besoin. »
« Je mérite d’être heureux. »
« J’ai le droit de faire des erreurs et d’en tirer des leçons. »

Répétez-vous ces déclarations, reconnaissez-les et absorbez-les, et vous serez sur la bonne voie pour vous accepter et vous aimer vous-même.

[irp posts= »36076″ ]

Second exercice d’acceptation de soi: pardonnez-vous

Le pardon de soi commence par la première étape essentielle consistant à identifier l’action pour laquelle vous devez vous pardonner :

« Ce que je me reproche et ce que j’entends me dire à ce sujet, c’est que… »

Ensuite, décrivez comment vous vous sentez et évaluez votre estime de soi actuelle.

En troisième étape, vous reconnaîtrez et accepterez vos sentiments, vous vous engagerez à vous abstenir de vous juger et évaluerez la culpabilité et la honte que vous ressentez.

La quatrième étape vous emmène à déterminerer si votre culpabilité est appropriée ou inappropriée et expliquerez pourquoi.

Cinquième étape: réalisez que certaines de vos croyances et de vos jugements personnels ne sont tout simplement pas vrais :

« Alors que j’examine vraiment ce que je ressens pour moi-même, je me rends compte que sous-jacent à mes sentiments de honte, il y a une croyance ou un ensemble de croyances que j’ai sur moi-même qui ne sont pas vraies. Mes jugements sur moi-même ont été basés sur ce que les autres, en particulier mes parents, ont vu en moi et m’ont appris sur moi-même. Par exemple: »

Une fois que vous avez énuméré un exemple des croyances que vous détenez et que vous reconnaissez comme fausses, vous pouvez mieux évaluer votre état actuel, et vous libérer de l’inquiétude, de l’anxiété ou de la culpabilité face aux problèmes que vous avez identifiés au début. Pardonnez à ceux qui ont implanté l’idée erronée ou la fausse croyance en vous.

Il est aussi important de s’écrire une déclaration d’amour de pardon à vous-même et de l’embrasser.

Après vous être pardonné à vous-même, vous avez besoin de pardonner aussi uà ceux qui vous ont blessé ou négativement affecté de quelque manière que ce soit. Vous pouvez écrire et dire par exemple la phrase suivante:

« Je pardonne complètement __________________ car je réalise maintenant que vous n’avez rien fait de mal et que tout est dans l’ordre divin. Je vous reconnais, vous accepte et vous aime inconditionnellement comme vous êtes. Je reconnais que je suis un être spirituel ayant une expérience humaine, et je m’aime et me soutiens dans tous les aspects de mon humanité.

Troisième pratique d’acceptation de soi: traitez-vous comme un ami

Comment traiteriez-vous un ami ?
La meilleure façon de susciter de la compassion envers vous-même est peut-être de faire cet exercice : vous traiter comme un bon ami.

Il est facile de donner à nos amis amour, compassion et compréhension, même s’ils échouent ou commettent une erreur. Il peut être beaucoup plus difficile d’étendre cette même compréhension et cette même compassion à nous-mêmes lorsque nous commettons une erreur.

Suivez ces instructions pour commencer à faire preuve de plus de compassion :

  • Tout d’abord, pensez aux moments où un ami proche se sent vraiment mal à son sujet ou éprouve vraiment des difficultés d’une manière ou d’une autre. Comment répondriez-vous à votre ami dans cette situation (surtout lorsque vous êtes à votre meilleur) ? Veuillez écrire ce que vous faites habituellement, ce que vous dites et notez le ton sur lequel vous parlez habituellement à vos amis.
  • Pensez maintenant aux moments où vous vous sentez mal dans votre peau ou où vous rencontrez des difficultés. Comment réagissez-vous généralement dans ces situations ? Veuillez écrire ce que vous faites habituellement, ce que vous dites et notez le ton sur lequel vous vous parlez.
    Avez-vous remarqué une différence? Si c’est le cas, demandez-vous pourquoi. Quels facteurs ou peurs entrent en jeu et vous amènent à vous traiter vous-même et à traiter les autres si différemment ?
  • Veuillez écrire comment vous pensez que les choses pourraient changer si vous réagissiez de la même manière que vous réagissez habituellement à un ami proche lorsque vous souffrez.

Pratique d’acceptation de soi: clarifiez ce en quoi vous croyez

Cet exercice d’estime de soi vous aidera à identifier vos croyances fondamentales et à comprendre d’où elles viennent. C’est une étape importante pour apprendre à vous connaître et à vous accepter. Une fois que vous avez terminé la première partie d’identification, vous prendrez également du temps  pour évaluer la véracité de ces croyances, et comprendre dans quelle mesure elles vous influencent. Vous déciderez enfin lesquelles de ces croyances élever dans votre esprit et lesquelles supprimer.

Cet exercice utilise six questions pour vous guider tout au long de ce processus :

Écrivez les croyances que vous avez apprises sur vous-même quand vous étiez jeune de votre…
a. Mère:
b. Père:
c. Frères et sœurs:
d. Amis:
e. Enseignants:
f. Les autres:

  • Lequel de ces messages continue de dominer vos pensées aujourd’hui ?
  • Quels messages soutiennent et quels messages nuisent à votre confiance, votre bonheur et votre satisfaction ?
  • Ces messages sont-ils vrais ou simplement une croyance (une pensée qui a été pensée si souvent que vous croyez que c’est la vérité) ?
  • Quels messages voulez-vous changer pour améliorer votre estime de soi ?
  • Écrivez les nouvelles pensées que vous choisissez de croire pour soutenir votre estime de soi positive, votre confiance et votre bonheur ?

Utilisez cet exercice pour apprendre à connaître votre vrai moi, identifier les croyances fondamentales positives ou potentiellement problématiques et vous engager à remettre en question celles qui sont malsaines et inutiles.

Quatrième pratique d’acceptation de soi: le journal des forces intérieures

Une autre excellente pratique d’estime de soi est de prendre le temps de s’apprécier.

Il y a deux parties dans cet exercice : une que vous faites immédiatement et une que vous mettez en œuvre quotidiennement pendant sept jours.

Première partie: faites une liste de ce que vous admirez en vous

Choisissez les caractéristiques, les qualités, les talents, les compétences ou les capacités que vous admirez en vous et à énumérez les situations spécifiques dans lesquelles vous les avez incarnées. (Rappelez-vous : lorsque vous vous concentrez sur des détails spécifiques en utilisant tous vos sens, vous renforcez automatiquement les voies cérébrales de construction de l’estime de soi).

Il y a de la place pour vous d’énumérer plusieurs aspects positifs de vous-même avec des exemples. Il peut être difficile d’y penser au début, mais essayez, vous constaterez probablement que cela devient plus facile au fur et à mesure.

Dans la seconde partie , mettez l’accent sur les façons actuelles dont vous utilisez ou appliquez les aspects positifs de vous-même.

Respectez ces instructions pendant 7 jours :

Chaque jour, de préférence le soir avant d’aller vous coucher, faites une liste des actions que vous avez entreprises qui démontrent les qualités, les dons et les talents que vous admirez en vous-même. Plus vous vous entraînez à vous voir à travers les yeux de l’admiration, plus vous renforcez votre muscle de confiance en soi.

Cette pratique est un excellent moyen non seulement d’identifier et de commencer à prêter attention aux aspects positifs de vous-même (quelque chose qui peut être extrêmement difficile pour ceux qui ont une faible estime de soi et une faible acceptation de soi), mais aussi d’entraîner votre cerveau à remarquer progressivement vos qualités et actions positives.

[irp posts= »31997″ ]

Cinquième pratique pour s’aimer soi-même: les affirmations du miroir

Le but de cette pratique devant un miroir est de se concentrer sur les bonnes choses à votre sujet : les choses que vous aimez, appréciez et mettez en œuvre dans votre vie.

Il ne s’agit pas seulement d’une liste de choses que vous aimez faire, même si vous apprécierez probablement d’appliquer vos forces et vos talents dans la plupart des cas, mais une liste de ce que vous honorez et appréciez chez vous.

Voici comment vous identifiez les bons aspects de vous-même :

Énumérez ce que vous honorez et appréciez chez vous : vos dons, vos talents, vos compétences et vos capacités. Voici quelques questions à considérer lors de la rédaction de votre liste :

a. Qu’est-ce que j’apprécie de qui je suis ?
b. Quels sont mes points forts ?
c. Qu’est-ce que mes amis apprécient chez moi ?
ré. Qu’est-ce que j’aime chez les autres ? Laquelle de ces caractéristiques ai-je ?
e. Comment les gens qui m’aiment me décriraient-ils ?

Lorsque vous avez terminé votre liste, lisez-la à haute voix en vous regardant dans un miroir:

a. Commencez chaque énoncé par les mots « [Votre nom], j’aime votre… » (par exemple, « Joan, j’aime votre sens de l’humour ! Joan, j’aime votre volonté d’aider les autres ! »).
b. Commencez chaque énoncé par les mots « J’aime mon… » (par exemple, « J’aime mon engagement à me sentir bien dans ma peau ! J’aime mon ouverture à apprendre de nouvelles choses ! »).

Avec cette pratique,  vous commencez à vous ouvrir aux bons aspects de vous-même au lieu de vous concentrer uniquement sur les mauvais ; l’acceptation de soi nécessite de reconnaître et d’accepter à la fois le positif et le négatif et de maintenir un équilibre sain dans votre attention à leur égard.

[irp posts= »31798″ ]

Acceptez-vous mieux grâce à la gratitude

Réveillez-vous le matin et pensez à ce pour quoi vous êtes reconnaissant. Incluez des choses sur vous-même. Si vous avez échoué à quelque chose, qu’en est-il de cet échec dont vous êtes reconnaissant ?

Si vous n’êtes pas parfait, qu’en est-il de votre imperfection dont vous pouvez être reconnaissant ? N’hésitez pas à tenir un journal sur ces choses chaque jour.

29 citations et affirmations sur l’acceptation de soi

Parfois, tout ce dont nous avons besoin pour continuer à progresser ou remonter sur le cheval métaphorique après une chute est une bonne citation ou une bonne affirmation. Une simple phrase peut faire toute la différence lorsque vous la prenez à cœur !

Si vous souhaitez utiliser des affirmations pour vous aider dans votre parcours d’acceptation de soi, vous pouvez créer les vôtres ou essayer quelques exemples d’affirmations.

Pour créer le vôtre, suivez ces instructions :

Faites deux colonnes sur une feuille de papier ; appelez la première colonne « Croyances négatives à mon sujet » et la deuxième colonne « Affirmations ».

Trouvez entre cinq et dix croyances négatives que vous avez à votre sujet (par exemple, je suis gros et peu attrayant, je ne suis pas aimable, je ne peux rien faire de bien).

Dans la colonne Affirmations, créez une croyance positive que vous pouvez utiliser pour affronter la croyance négative et mettre en œuvre comme affirmation dans votre vie (par exemple, je vais bien tel que je suis, je suis digne d’amour, je m’accepte exactement tel que je suis). Je suis).
Une fois que vous avez une affirmation pour chaque pensée négative, dites vos affirmations à voix haute au moins une fois par jour pour les aider à tenir.
Vous pouvez également utiliser quelques exemples d’affirmations si vous n’êtes pas sûr que les vôtres soient sur la bonne voie.

Par exemple, vous pourriez dire:

Mon caractère unique est ma bénédiction.
Je ne suis pas ma situation.
Mes désirs valent la peine.
Je suis ouvert.
J’apprends aux autres à croire en moi en croyant en moi.
La peur de l’échec ne me contrôle pas.
Être qui je suis vraiment est mon droit divin.
J’agis pour mon avenir et non à cause de mon passé.


Bien que la lecture de citations d’acceptation de soi ne constitue pas exactement une pratique régulière, elles peuvent néanmoins être utiles lorsque vous traversez une période difficile ou que vous avez besoin de motivation. Découvrez ces 15 citations et voyez si certaines d’entre elles correspondent à vous et à vos sentiments concernant l’acceptation de soi.

Je vois maintenant à quel point s’approprier notre histoire et s’aimer tout au long de ce processus est la chose la plus courageuse que nous puissions jamais faire. – Brené Brown

Aucune amélioration personnelle ne peut compenser un manque d’acceptation de soi. – Robert Holden

L’acceptation de soi est mon refus d’être dans une relation conflictuelle avec moi-même. – Nathaniel Branden

La pire solitude est de ne pas être à l’aise avec soi-même. – Mark Twain

Vous pouvez réussir si personne d’autre n’y croit, mais vous ne réussirez jamais si vous ne croyez pas en vous-même. – William J.H. Boetcker

Vouloir être quelqu’un d’autre est un gaspillage de la personne que vous êtes. – Marilyn Monroe

Ce qui est vraiment difficile, et vraiment incroyable, c’est de renoncer à être parfait et de commencer à devenir soi-même. – Anna Quindlen

N’être personne d’autre que soi-même dans un monde qui fait de son mieux pour faire de vous quelqu’un d’autre, c’est mener la bataille la plus dure que vous puissiez jamais mener. N’arrêtez jamais de vous battre. – E.E. Cummings

Vous-même, autant que n’importe qui dans l’univers entier, méritez votre amour et votre affection. – Sharon Salzberg

Parce qu’on croit en soi, on ne cherche pas à convaincre les autres. Parce qu’on est content de soi, on n’a pas besoin de l’approbation des autres. Parce qu’on s’accepte, le monde entier l’accepte. – Lao Tseu

Ce n’est pas votre travail de m’aimer – c’est le mien. – Byron Katie

Le privilège d’une vie est d’être qui vous êtes. – Joseph Campbell

Croire dans notre cœur que ce que nous sommes est suffisant est la clé d’une vie plus satisfaisante et plus équilibrée. – Ellen Sue Stern

J’ai découvert dans mes recherches que la principale raison pour laquelle les gens ne font pas plus preuve de compassion envers eux-mêmes est qu’ils ont peur de devenir indulgents envers eux-mêmes. Ils croient que l’autocritique est ce qui les maintient dans le rang. La plupart des gens se sont trompés parce que notre culture dit qu’être dur avec soi-même est la voie à suivre. – Kristen Neff

L’amitié avec soi-même est primordiale, car sans elle, on ne peut être ami avec personne d’autre dans le monde. – Eleanor Roosevelt

Nous ne pourrons jamais obtenir la paix dans le monde extérieur tant que nous n’aurons pas fait la paix avec nous-mêmes. – Dalaï Lama XIV

Un message à retenir

J’espère que cet article vous a donné un bon aperçu de l’acceptation de soi et vous a fourni de nouvelles techniques et exercices que vous pouvez utiliser pour renforcer votre propre sentiment d’acceptation de soi.

S’il y a une chose que vous devriez retenir de cet article, c’est que l’acceptation de soi est au cœur de tant d’états positifs (dont l’estime de soi, le bien-être, le bonheur, la récupération, etc.). Si vous avez du mal à accepter qui vous êtes à un niveau fondamental, il est difficile de vous aimer, d’aimer les autres ou d’apporter des changements positifs dans votre vie.

N’hésitez pas à vous référer à cet article si jamais vous vous trouvez dans un lieu de déni, d’autocritique ou de culpabilité et de honte. Si vous trouvez l’une de ces informations utiles (et j’espère que vous le faites !), Faites-le nous savoir par un petit message !

Merci d’avoir lu et je ne vous souhaite que le meilleur dans votre voyage vers l’acceptation de soi !

Nous espérons que vous avez apprécié la lecture de cet article. N’oubliez pas de télécharger gratuitement nos trois exercices d’auto-compassion.

 

Sources :
Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap