Connect with us

Hi, what are you looking for?

Leadership & impact

Voici la vérité sur les leaders réticents

Une perception commune chez de nombreuses personnes est que les meilleurs leaders sont ceux qui ne veulent pas diriger en premier lieu. Ils se contentent de rester à l’arrière-plan, mais des circonstances indépendantes de leur volonté les mettent sous les projecteurs où ils n’ont d’autre choix que de diriger. C’est le concept de leader réticent, et il contraste fortement avec le point de vue de la personne ambitieuse qui recherche le leadership dès son plus jeune âge.

  • Save

Le leader réticent est considéré comme préférable, tandis que le leader ambitieux est considéré comme quelque chose à éviter.

Mais y a-t-il une vérité derrière l’idée d’un leader réticent ? Regardez Abraham Lincoln, Martin Luther King, Jr. et Steve Jobs. Peut-on vraiment dire qu’ils étaient des leaders réticents ? Lincoln, par exemple, a perdu sa course au Sénat au profit de Stephen A. Douglas, mais il a toujours cherché la présidence à peine deux ans plus tard, malgré la scène politique périlleuse de l’époque. Martin Luther King, Jr. était prêt et disposé à se lever et à devenir une voix de premier plan dans la lutte pour les droits civils. Et Steve Jobs se tenait avec impatience à la pointe de l’innovation technologique. Il y a beaucoup de mots pour décrire ces dirigeants, mais “réticent” ne semble pas convenir.

Cependant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de vérité entourant le leader réticent. Peut-être que la véritable histoire se situe quelque part entre les deux extrêmes. Comme l’a dit l’auteur Orrin Woodward, “Les plus grands leaders sont ceux qui dirigent avec réticence parce qu’ils se rendent compte que personne d’autre ne semble vouloir intervenir.” Ils n’ont peut-être pas envie de leadership, mais ils sont prêts à faire ce qu’ils doivent et à assumer la charge. C’est toujours un choix qu’ils font.

Dans cet article, découvrez le leader réticent, ses exemples dans l’histoire et comment aider les autres à surmonter leur réticence à diriger.

Origines du leader réticent

Le concept de leader réticent n’est pas une nouvelle invention. Même il y a des milliers d’années, il existe des exemples de personnes qui ont assumé à contrecœur un rôle de leadership dont elles ne voulaient pas nécessairement. La Bible contient beaucoup de ces exemples. Un dirigeant réticent particulièrement célèbre est Moïse, qui, lorsqu’il a été appelé par Dieu, a répondu en insistant sur le fait qu’il n’était pas la bonne personne pour diriger les enfants d’Israël. Notamment, il déclare qu’il ne peut pas diriger parce qu’il a du mal à parler.

Cet exemple et bien d’autres de l’époque servent à enseigner au lecteur d’importantes leçons et morales. Ils incluent le besoin d’humilité et de détermination pour faire la bonne chose même lorsque c’est difficile. Le lecteur apprend que ces traits sont souhaitables chez tout leader et qu’il devrait les adopter au fur et à mesure qu’il développe ses compétences en leadership.

Cela ne veut pas dire que la recherche de leadership est intrinsèquement mauvaise, mais cela jette les bases de la raison pour laquelle un leadership réticent est considéré avec tant d’affection.

Un autre exemple d’un leader réticent de l’histoire
Peut-être que peu de gens représentent le leader réticent idéal tout comme George Washington. Lorsque les États-Unis d’Amérique étaient encore une jeune nation, les dirigeants politiques de l’époque savaient qu’ils avaient besoin de quelqu’un qui pourrait unir le peuple et aider le pays à se développer. L’homme qu’ils ont choisi était George Washington, le chef militaire pendant la Révolution américaine.

Au dire de tous, la présidence était une position dont Washington ne voulait pas. Son entourage l’a poussé à devenir le leader de la nation. Il n’a pas fait campagne pour le rôle, ni ne s’est engagé dans des manœuvres politiques dans les coulisses pour le sécuriser. Washington a maintenu son humilité lorsqu’on lui a offert le poste, allant même jusqu’à penser qu’il n’était pas capable de le gérer. “Vers dix heures, je dis adieu à Mount Vernon, à la vie privée et à la félicité domestique”, écrivit Washington, “et, l’esprit oppressé par des sensations plus anxieuses et douloureuses que je n’ai de mots à exprimer, je partis pour New York . . . avec les meilleures dispositions pour rendre service à mon pays en obéissance à son appel, mais avec moins d’espoir de répondre à ses attentes.

Advertisement. Scroll to continue reading.
  • Save

Dire que Washington était populaire serait un euphémisme. S’il l’avait voulu, il aurait pu rester président pour le reste de sa vie. Et pourtant, il a volontairement renoncé au pouvoir après deux mandats, créant un précédent qui durera près de 150 ans. En tant que personne qui n’a pas recherché le leadership et l’a abandonné sans conflit, Washington peut vraiment être qualifié de leader réticent.

RÉSUMÉ
De la Bible à l’histoire américaine plus récente, il existe d’excellents exemples de vrais leaders réticents qui peuvent inspirer les gens. Ils montrent la volonté d’assumer un rôle de leadership même lorsqu’ils auraient voulu faire autre chose. Avec humilité, ils se sont montrés à la hauteur et sont devenus des leaders efficaces.

Les dimensions du leader réticent

“Certains naissent grands, certains atteignent la grandeur, et certains ont la grandeur qui leur est imposée.”

WILLIAM SHAKESPEARE
George Washington correspond à la définition d’un leader réticent en ce sens qu’il a répondu à l’appel en cas de besoin. Cependant, lorsque l’on examine le concept, il peut être utile d’examiner la réticence par degrés.

Vous pouvez rencontrer des personnes qui ont un faible degré de réticence. Cela signifie qu’ils n’ont peut-être jamais envisagé d’être un leader auparavant. Cependant, lorsqu’ils en ont l’opportunité, ils l’embrassent et prospèrent. Ceux qui ont un faible diplôme n’ont pas besoin de beaucoup de conviction, ils ont juste besoin d’un coup de pouce dans la bonne direction.

Si une personne a un degré moyen de réticence, cela signifie qu’elle n’assumera pas un rôle de leadership pour n’importe quelle raison ou à tout moment. Au lieu de cela, ils sont inspirés à intensifier par des circonstances spéciales ou importantes. Ils saisissent le moment même s’ils se sentent dépassés et dépassés. Ils peuvent même se surprendre avec ce qu’ils ont fait.

Ceux qui ont un degré élevé de réticence ne veulent absolument rien avoir à faire avec le leadership. Aucune quantité de conviction ne les fera bouger. Non seulement cela, mais ils éviteront activement les postes de direction à tout prix, préférant rester modestes. Ce ne sont pas de mauvaises personnes, ils préfèrent simplement être des suiveurs plutôt que des leaders.

C’est à partir de ces deux premières catégories que réside le potentiel d’un grand leadership. Mais cela ne signifie pas qu’ils deviendront automatiquement des leaders. Il y a encore deux domaines qui définiront si un leader réticent réussira ou échouera.

Motivation
Lorsque vous regardez un leader, essayez de poser la question : « Quelle est sa motivation pour assumer le leadership ? » Si la réponse est qu’ils espèrent recevoir des éloges, du prestige, de la renommée ou de l’argent, alors ils le font pour toutes les mauvaises raisons. Cependant, si la réponse est de servir les autres et de rendre le monde meilleur, c’est très différent.

Advertisement. Scroll to continue reading.
  • Save

Parfois, les gens attachent l’étiquette de “leader réticent” à ceux qui ne veulent pas être un leader mais qui assument quand même le rôle. Ce sont les gens qui sont plus concernés par le leadership serviteur, mais ce sont toujours des leaders. Pensez à Martin Luther King, Jr. ou à Mère Theresa. Il n’y avait rien d’égoïste dans leurs motivations et leur service a beaucoup contribué à soulager la souffrance des autres.

Intention
L’intention d’un leader potentiel compte également. Un leader réticent peut hésiter à intervenir, mais il finit toujours par le faire. Quelqu’un qui refuse de le faire peut-il vraiment être qualifié de leader ? Leurs actions doivent être intentionnelles. Même George Washington, dans toute sa réticence, a pris des mesures délibérées pour assumer un rôle de leadership.

Tout commence par la façon dont vous vous identifiez. La recherche a montré que pour devenir un leader, vous devez d’abord vous voir comme tel. Sans ce niveau de confiance en soi, même si ce n’est qu’une petite quantité, vous ne pourrez jamais être à la hauteur.

POINTS CLÉS À RETENIR
Il y a différents degrés de réticence chez les gens lorsqu’il s’agit de leadership.
Les personnes ayant un degré de réticence faible ou moyen ont un grand potentiel pour devenir des leaders efficaces.
Ceux qui ont un degré élevé de réticence n’accepteront probablement jamais un poste de direction.
Les motivations pour accepter le leadership sont importantes.
Tous les leaders doivent être intentionnels en devenant un leader en premier lieu.

Qu’est-ce qui empêche les gens de devenir des leaders ?

Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de leaders compétents – le problème est que tant de gens hésitent à diriger. Harvard Business Review a mené une série d’études pour déterminer quelles étaient les raisons sous-jacentes pour éviter le leadership. Ces découvertes, ainsi que d’autres découvertes de chercheurs, ont permis de déterminer pourquoi certaines personnes ont tendance à hésiter à devenir des leaders.

Risque interpersonnel : HBR a identifié cela comme la principale préoccupation des gens. Les gens ont tendance à craindre les effets de la prise de leadership sur les relations qu’ils entretiennent avec les autres. Ils craignent que cela n’affecte négativement les amitiés ou ne détériore les liens professionnels.
Risque d’image : Une autre inquiétude que les gens ont concerne la façon dont les autres les considéreront comme un leader. Ils indiquent qu’ils craignent de paraître trop insistants, agressifs ou autoritaires.
Risque de blâme : Une autre crainte clé est la crainte de recevoir un blâme en cas de problème. Ils craignent généralement d’accepter une plus grande responsabilité si l’échec est une option.
Peur des qualifications : Les gens peuvent également craindre de ne pas être qualifiés pour occuper le poste. Cela pourrait être le résultat du principe de Peter, qui stipule que les travailleurs continueront de recevoir des promotions jusqu’à ce qu’ils atteignent un poste qu’ils ne peuvent pas bien faire. Certains employés peuvent craindre que le prochain poste qu’ils occupent, un poste de direction, ne soit la preuve de leur incompétence.

Comment gérer le syndrome du leader réticent


Vous avez probablement des dirigeants réticents dans votre organisation en ce moment. Les amener à occuper des postes de direction n’est pas aussi simple que de leur demander. Voici quelques conseils que vous pouvez utiliser pour les aider à surmonter leur réticence et qui devraient faire partie de tout programme de développement du leadership.

Identifiez où se trouvent les insécurités : de nombreuses personnes auront certaines insécurités à leur sujet qui les empêcheront d’accepter des rôles de leadership. Travaillez avec eux pour découvrir ce qu’ils sont. Peut-être ont-ils peur de quitter leur zone de confort ou ont-ils eu de mauvaises expériences dans le passé.
Créez un plan pour remédier aux insécurités : l’identification des insécurités n’est que la première étape. Vous devez ensuite travailler avec les gens pour les surmonter. Asseyez-vous et rédigez un plan pour résoudre ces problèmes. Aidez-les à surmonter leurs peurs ou leurs inquiétudes. Comprenez que devenir un leader est un processus, et on ne s’attend pas à ce qu’ils réussissent tout du premier coup.
Encouragez le leadership à tous les niveaux : Lorsque les gens pensent aux leaders, ils peuvent penser à ceux qui travaillent au sommet d’une organisation. Cependant, les gens à tous les niveaux peuvent devenir un leader. Encouragez les gens à développer leurs compétences même s’ils n’ont pas de titre de leadership. Créez un environnement où chacun peut intervenir et s’exprimer. Cela les aidera à se préparer au moment où ils assumeront un rôle de gestion plus direct.
Enseignez que le leadership est une compétence : Un autre problème est la perception que le leadership est juste quelque chose qui vient naturellement. Mais les leaders sont faits, pas nés, et les gens doivent comprendre que c’est une compétence qu’ils peuvent développer au fil du temps. Bien que certains puissent avoir des penchants naturels pour les caractéristiques de leadership, les compétences les plus importantes sont à la portée de tous.
Fournissez un soutien aux leaders potentiels : Quelqu’un peut être réticent à devenir un leader parce qu’il craint d’être laissé au sec. Assurez-vous de les soutenir dans leurs efforts de leadership. Donnez-leur les ressources dont ils ont besoin pour recevoir et étayer leurs décisions le cas échéant.
Montrez des exemples positifs : il peut être plus facile de diriger si les gens ont des exemples qu’ils peuvent admirer. En voyant comment les autres sont devenus des leaders et ont surmonté des défis, ils se sentiront capables de s’améliorer. Il peut s’agir d’exemples célèbres ou de personnes proches d’eux.

Vous devriez vouloir être un leader – un leader serviteur

Certaines personnes peuvent considérer que vouloir devenir un leader est une quête égoïste. En vérité, il n’y a rien de mal à rechercher le leadership, à condition que vous le fassiez pour les bonnes raisons. Il n’y a rien de mal non plus à être un leader réticent. Une réticence à diriger n’est pas une faiblesse, mais elle peut empêcher les gens d’atteindre leur plein potentiel.

Advertisement. Scroll to continue reading.
  • Save

Cette réticence peut provenir de l’humilité, qui peut être un bon trait à posséder pour un leader. Si le leadership est abordé comme une opportunité de service, cette humilité peut aider un leader. Le leadership de service est l’endroit où bon nombre des raisons de la réticence peuvent disparaître. Avec ce point de vue, il ne s’agit plus de la position, il s’agit d’aider les autres.

Apprenez à devenir un leader serviteur en lisant l’article suivant :

Leadership serviteur : la clé ultime d’une entreprise saine

Nous espérons que vous avez été inspiré par la lecture de cet article. Vos commentaires sont appréciés.

Chez Vision Communications ®, nous aidons les personnes à faire briller leur leadership.

Références
Vision Magazine a établi des directives d'approvisionnement et s'appuie sur des sources pertinentes et crédibles pour les données, les faits, ainsi que les idées et analyses d'experts auxquelles nous faisons référence. Vous pouvez en savoir plus sur notre mission, notre éthique et la façon dont nous citons les sources dans notre politique éditoriale.
“Abraham Lincoln – Early Political Career.” Encyclopedia Britannica, https://www.britannica.com/biography/Abraham-Lincoln.
Stothers, Danelle. The Ten: Reluctant Leaders of the Bible. 29 July 2022, https://record.adventistchurch.com/2022/07/29/the-ten-reluctant-leaders-of-the-bible/.
EXODUS CHAPTER 4 KJV. https://www.kingjamesbibleonline.org/Exodus-Chapter-4/.
“George Washington: The Reluctant President.” Smithsonian Magazine, 1 Feb. 2011, https://www.smithsonianmag.com/history/george-washington-the-reluctant-president-49492/.
Zhang, Chen. “Why Capable People Are Reluctant to Lead.” Harvard Business Review, 17 Dec. 2020, https://hbr.org/2020/12/why-capable-people-are-reluctant-to-lead.
Zhang, Chen. “The Risky Side of Leadership: Conceptualizing Risk Perceptions in Informal Leadership and Investigating the Effects of Their Over-Time Changes in Teams.” INFORMS PubsOnline, 28 May 2020, https://pubsonline.informs.org/doi/abs/10.1287/orsc.2019.1350.
“Council Post: How To Identify And Prepare Leaders Who Are Reluctant.” Forbes, 22 June 2017, https://www.forbes.com/sites/forbescoachescouncil/2017/06/22/how-to-identify-and-prepare-leaders-who-are-reluctant/.
Written By

Inspirée par ses deux fils, Céline s'est donné pour mission d'aider chaque personne à définir une marque personnelle authentique, équilibrée et créative ! Céline utilise les techniques d'introspection, la psychologie positive, et l’écriture thérapeuthique, pour améliorer la capacité des personnes à se mieux se comprendre. Sa promesse est résumée en trois phrases, qui sont tout un programme: « Vous allez commencer à courir avec votre vision,… et promis: vous allez aimer votre vie. Ensuite, vous allez voir plus grand et élever vos standards, parce que c’est vous qui décidez.. et vous allez VRAIMENT aimer votre vie! Mais pour commencer, vous allez trouver QUI vous êtes vraiment ! » 📚 Céline aime lire depuis l'enfance; elle apprécie le privilège d'accéder à l'esprit de quelqu'un d'autre et d'être invitée à découvrir un nouveau point de vue et une nouvelle perspective. 📗 Un livre qu'elle a récemment recommandé est "The Squiggly Career" par Helen Tupper & Sarah Ellis. Les auteures viennent également de publier "You Coach You".

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous Aimerez Aussi

Introspection

Vous ne savez pas comment démarrer une pratique d'écriture ou de journalisation consciente ? Voici sept conseils d'écriture recommandés par des experts pour vous aider...

Vision

L’argent sera toujours une ressource « limitée ». Vous n’aurez jamais tout ce dont vous avez besoin pour réaliser votre rêve. Il y aura...

Introspection

La question miracle ouvre la porte aux possibilités . Pour ce faire, elle vous demande simplement de réfléchir à ce à quoi pourrait ressembler...

Introspection

Beaucoup d’entre nous préfèrent la route facile. Nous possédons une tendance naturelle à nous en tenir au statu quo, à résister à l’inconnu, à...

Share via
Copy link
Powered by Social Snap